Test

Temps de latence (psychométrie)




n.f. (angl : latency)

Psychométrie. Durée qui s'écoule entre la présentation du stimulus et la réponse du sujet ou de l'animal face à ce stimulus.

Cette durée est rarement intéressante en soi, cependant, elle a le mérite d'être observable et reflète le temps utile permettant de traiter une information, et d'initier une réponse. Précisément, elle indique au minimum le temps nécessaire pour percevoir le stimulus, l'intégrer et exécuter une réponse. Dans la plupart des cas, la mesure du temps de latence s'arrête dès l'initiation de la réponse si celle-ci prend trop de temps à être exécutée. On parle plus volontiers de temps de réaction, si la mesure comprend la durée du comportement effectif.

Ceci dit, les temps de latence représentent l'ensemble des temps mesurables lors d'expérimentations, qui caractérisent la durée entre deux phénomènes : temps de réaction, temps de lecture ou temps de réponse, temps interprétatif (décision, jugement, ou compréhension) ... Généralement, on se servira alors du temps de latence pour obtenir l'évaluation d'une différence, par exemple, une moyenne des différences entre des temps de latence dans une condition A et dans une condition B. Dans de tels cas, la différence des mesures permet "d'effacer" les durées non pertinentes par rapport à l'hypothèse expérimentale (par exemple, le temps d'exécution lorsque l'on cherche à mesurer la différence de temps de traitement de deux stimuli), et d'obtenir une mesure spécifique des processus concernés, inobservables directement. Le  temps de latence est ainsi vu comme un indicateur reflétant des activités mentales cachées (inobservables, telles que repérer, ou décider... voir variable latente).