Test

Stade auto-érotique




adj. (angl. autoerotic stage)

Stade de développement psychosexuel caractérisé par le recours à l'autoérotisme et par la satisfaction immédiate de la pulsion, à sa source même.

Psychan. Introduit par Freud (1905-1915, Trois essais sur la sexualité), le stade auto-érotique est le premier stade de développement psychosexuel dans lequel le bébé puise son rapport au monde, lequel n'est alors considéré que comme une extension du bébé lui même (indifférenciation). Trouvant leur origine dans des pulsions d'autoconservation primaire (notamment, succion), les activités autoérotiques finissent par prendre valeur dispensatrice de plaisir ou atténuatrice d'angoisse, en elles-mêmes. Les pulsions qui en sont l'origine visent d'abord leur propre satisfaction, cependant, elles se regroupent par la suite pour former une ébauche de narcissisme, orientant les pulsions vers l'objet "Moi" en construction.

Après une période latente, l'arrivée de la puberté est source d'autoérotisme exploratoire, de son propre corps. Transitoire, elle peut se révéler systématique si le rapport à l'autre apporte des frustrations nombreuses ou traumatisantes. Il arrive également que l'on observe une régression au stade auto-érotique lors d'un choc psychique particulièrement violent (condamnés, torturés qui "perdent" l'esprit et se mettent à sucer leur pouce pour atténuer l'angoisse). Le retour à un stade autoérotique signe le malaise profond et la tentative désespérée de fuite d'un évènement ou d'une situation particulièrement traumatiques.