Test

Sadisme




n.m. (angl. sadism)

Recherche de plaisir par le biais de la douleur physique ou psychologique (principalement, humiliation) infligée à autrui sans son consentement.

Le sadisme se distingue du sadisme sexuel, une perversion sexuelle caractérisée par l'augmentation du désir et du plaisir sexuel par le fait d'infliger la douleur physique ou morale, et notamment régulièrement associée au masochisme. Le sadisme n'a pas forcément de composante sexuelle à proprement parler.

Dans le DSM-III-r, un trouble de la personnalité sadique était fondé sur les critères suivants (au moins 4) :
  • a eu des comportements cruel ou violent dans le but de marquer un rapport de dominance dans une relation (et non pour un but interpersonnel précis, comme frapper quelqu'un pour le punir)
  • humilie ou diminue des personnes en présence d'autres personnes
  • traite quelqu'un sous son contrôle particulièrement durement (harcèlement moral d'un subsidiaire, par exemple)
  • est amusé ou prend du plaisir dans la souffrance psychologique ou physique d'autrui, y compris des animaux (zoosadisme)
  • a menti dans le but de blesser ou d'infliger une douleur (sans autre but)
  • oblige d'autres personnes à faire ce qu'il veut par le biais de l'intimidation ou de la menace
  • restreint l'autonomie des personnes avec lesquelles il entretient des relations proches (par exemple, ne laisse pas l'épouse sortir de la maison sans être accompagnée, empêche ses enfants d'établir des relations sociales normales)
  • est fasciné par la violence, la torture, les armes, le sang ou les blessures
La personnalité sadique est un pattern perversif de cruauté, d'agressivité, d'humiliation infligée, débutant principalement au début de l'âge adulte. Ce comportement ne se limite pas à une seule personne (le conjoint, un enfant) et n'a pas été émis dans un seul but d'augmentation du désir ou du plaisir sexuel (comme dans le sadisme sexuel).

La personnalité sadique n'est pas dans le DSM-IV, aussi ce diagnostic n'est plus valide en théorie.