Test

Période de latence (psychanalyse)




n.f : (angl : latency period ; allem : latenzperiode ou latenzzeit)

Psychan : période allant de la fin de la sexualité infantile (généralement, terminée après l'apparition et la résolution du complexe d'Oedipe) jusqu'à l'entrée en adolescence (puberté) et le retour des pulsions sexuelles.

Dans la théorie Freudienne, la période de latence est la quatrième des cinq phases du développement psychosexuel, après la phase phallique et avant la phase génitale (fin de l'adolescence et âge adulte). L'enfant rentre en période de latence dès qu'il commence à résoudre son complexe d'Oedipe, prenant conscience qu'il ne peut satisfaire son désir du parent de sexe opposé. Cette période ne présente pas de nouvelle organisation du développement psychosexuel, mais plutôt une certaine stabilité.

Cette période se caractérise par une desexualisation des relations d'objet et des sentiments d'amour (l'enfant éprouve de plus en plus de  sentiments intermédiaires comme de la tendresse, de la pudeur, de la culpabilité) ainsi qu'une orientation sublimée vers les valeurs morales, la création artistique, etc...Les pulsions agressives et sexuelles s'expriment sous des formes socialement acceptables, l'enfant s'identifie au parent de même sexe et déplace sa libido en dehors de la triade Parents-enfant, vers ses amis ou des êtres symboliques (par exemple, les héros de bande dessinées, les sportifs...).

Selon la théorie psychanalytique, c'est à la période de latence que débute l'amnésie infantile, qui signe l'intensification du refoulement. Le développement normal de l'enfant amène de nouveaux conflits, selon Anna Freud, tels que la rébellion envers l'autorité parentale. Cependant, relayer la résolution du Complexe d'Oedipe plonge l'enfant dans un contexte angoissant face au développement forcé de l'environnement : phobies scolaires, manque d'intérêt pour les jeux et les amis, apparition d'anxiété lorsque l'enfant est séparé de sa mère ou de son cadre de vie familial.