Test

Norépinéphrine (noradrénaline)




n.f. (angl. norepinephrine, norepinephrin)

Hormone et neurotransmetteur synthétisé principalement par le système nerveux orthosympathique et les neurones du locus coerulus, exerçant un effet stimulant.

Associée à l'épinéphrine dont elle est le précurseur, la norépinéphrine intervient dans les réactions de fuite ou attaque (flight or fight), par des effets vasoconstricteurs, l'augmentation de la tension artérielle et du rythme cardiaque. Elle met ainsi l'organisme en état d'alerte pour une prise de décision et un comportement rapides.

Les neurones noradrénergiques cérébraux sont principalement situés dans le locus niger (locus coerulus), d'où leurs axones projettent dans de nombreuses parties de l'encéphale (cortex, système limbique). Le système adrénergique partant du locus coerulus touche par exemple : le neo-cortex, l'hippocampe, le thalamus, le cortex cingulaire, le striatum, et l'hypothalamus avec lequel il entretient des liaisons croisées (l'hypothalamus exerce un contrôle sur le système adrénergique). La norépinéphrine est donc susceptible de jouer de nombreux rôles dans les fonctions mentales :
  • Attention et focalisation : en co-action avec la dopamine, elle intervient dans ces deux processus, ainsi que le suggèrent les traitements utilisés contre le TDAH. Certains stimulants comme la ritaline, ou l'atomoxetine (inhibiteur sélectif de recapture de norépinéphrine) permettent d'augmenter la concentration synaptique de ces neurotransmetteurs.
  • Humeur (dépression) : La norépinéphrine, la dopamine et la sérotonine sont visées par les antidépresseurs tels que les IMAO qui agissent sur un principe similaire, d'inhibition de recapture pré-synaptique.
  • Système de récompense : certaines drogues (cocaïne, amphétamines) se fixent aux récepteurs alpha adrénergiques