Test

Lalangue




n.f. (psychan.)

Ensemble des spécificités du langage utilisé par l'homme pour communiquer avec l'Autre et lui même. La Lalangue se constitue essentiellement par apprentissage familial, elle reflète l'idiosyncrasie langagière du sujet, c'est à dire toute spécificité propre, comme les traits grammaticaux, les signifiants (le sens de ses mots), la prononciation, etc...

Développé par Lacan, ce concept de Lalangue serait la matière dont est formé l'inconscient, non le langage en ce qu'il y'a de commun chez quelqu'un, avec le reste de la population, mais ce même langage augmenté de toutes les spécificités (le sens que cet homme donne à tel ou tel mot, son intonation, sa connotation, etc...) propres à cet individu. Il est alors en quelque sorte la langue maternelle déformée par les particularités de celui qui l'utilise. 

Par exemple, si le mot "escroc" possède une définition universelle et peu variable, le sens qu'il revêt pour chacun n'est pas identique, mais plutôt semblable (et pas toujours) : il dépend également du contexte et des circonstances, sa connotation peut être très négative (pour quelqu'un qui se serait fait rouler par un escroc) ou très peu négative (par exemple, pour une mère disant en souriant à son enfant, qu'il est un escroc car il lui a menti).

Comme le souligne Lacan, l'inconscient, structuré comme un langage, n'est pas pour autant universel mais très spécifique à chacun d'entre nous, c'est pourquoi on s'accorde à considérer un langage relativement universel et invariant, tout en sachant qu'il existe en fait autant de langages, de langues, que d'hommes, chacun ayant sa propre lalangue.