Test

Labyrinthes (test des)




n.m. (angl. Maze Test - Porteus Maze)

Épreuve constituée de labyrinthes sur papier, originalement conçue pour évaluer la déficience mentale en terme d'adaptabilité sociale et de délinquance, servant essentiellement désormais dans le diagnostic de troubles déficitaires de l'attention et troubles liés à des lésions frontales.

Décrit et publié dès 1915, le test des labyrinthes avait pour objectif primaire d'évaluer une intelligence pratique et sociale, que l'échelle Binet-Simon semblait ne pas discriminer. Cette dernière se focalisait sur des capacités "scolaires" telle que le vocabulaire, les connaissances et la mémoire, sans prendre en compte les capacités d'adaptation aux relations ou aux problèmes rencontrés. Ainsi, le test des labyrinthes fut mis au point par S. Porteus en vue d'évaluer la déficience mentale en terme d'adaptabilité sociale, de compétence à planifier, non couvertes par l'échelle Binet-Simon. Les différentes mesures de corrélations effectuées sur le test des labyrinthes ont finalement amené Porteus à le concevoir comme une épreuve évaluant principalement la capacité à planifier.

Le test des labyrinthes se compose de séries de labyrinthes dessinés sur papier, présentés par ordre croissant de difficulté. Le sujet doit parcourir le labyrinthe à l'aide d'un crayon, de l'entrée jusqu'à la sortie. Une autre feuille contenant le même labyrinthe est proposée si le sujet aboutit à une impasse. Après un nombre trop élevé d'erreurs commises sur le même labyrinthe, le test s'arrête. On peut noter plusieurs types d'erreurs, ce qui permet une évaluation qualitative (tracés coupant les parois, erreurs de direction, lever de crayon...).

Deux notes sont calculées à partir des données recueillies : une note  NA d'âge-Test fondée sur la difficulté des labyrinthes réussis ainsi que le nombre d'essais nécessaires pour les réussir, et une note qualitative NQ fondée sur le nombre et le type d'erreurs commises (certaines erreurs étant davantage pondérées), sur l'ensemble des labyrinthe (réussis ou non). NA correspond à l'habileté à la résolution du problème, et en ce sens, s'apparente à un quotient perceptif et intellectuel, représentant notamment les capacités de planification, l'apprentissage, la perception spatiale... Cette note est particulièrement pertinente dans l'évaluation de troubles liés à des lésions frontales. NQ évalue davantage certains déficits ou troubles comme l'impulsivité, la persévérance dans un comportement (refaire une même erreur de chemin) et correspond alors à une note de qualité d'exécution du tracé. En ce sens, elle se rapproche de l'évaluation des commandes motrices et de la boucle perception/action.

Les premières versions ont subi diverses modifications au fur et à mesure de l'affinage de cet outil ; une version finale fut publiée en 1933, à laquelle s'ajoutent une extension (1955) ainsi qu'un supplément (1959) permettant d'amenuiser les effets d'apprentissage lors de retests.