Test

Jargonaphasie




n.f. (angl. jargon aphasia)

neuro. Trouble aphasique caractérisé par l'abondance de paraphasies (phonémiques, sémantiques), avec déformation des mots voire néologismes, en l'absence de troubles des organes fonctionnels dédiés à la parole, et qui rend le discours du patient incompréhensible.

Considérée comme une aphasie fluente, la jargonaphasie se rencontre fréquemment en présence de lésions temporopariétales, et en association avec d'autres aphasies fluentes type Wernicke ou de conduction.

La jargonaphasie présente de nombreuses significations selon les auteurs : le terme n'a pas encore reçu de définition précise et communément acceptée. Il n'est toutefois pas rarement utilisé, toujours pour décrire un langage incompréhensible constitué principalement de paraphasies et de néologismes, et possiblement d'inversions phonémiques ou de syllabes.

Certains invariants semblent partagés au sein de la communauté scientifique : 
  • langage incompréhensible, dont le patient ne se rend généralement pas compte, sauf si on le lui fait remarquer
  • présence possible de néologismes, souvent construits à partir de mots réels déformés. Paraphasies phonémiques (déformations phonétiques) et verbales.
  • débit normal ou légèrement accéléré. Prosodie et autres caractéristiques langagières relativement préservées
  • associé à des lésions temporopariétales (temporal supérieur postérieur et pariétal inférieur)
  • forme d'aphasie fluente (ou symptôme d'aphasie type fluente) se trouvant souvent en co-morbidité avec d'autres aphasies de ce type (aphasie de conduction, transcorticale sensorielle, de Wernicke, etc...)
Ces invariants, que l'on ne retrouve pas toujours ensemble chez un même patient, ont conduit à distinguer trois types de jargonaphasies, chacune ayant son propre type de jargon :
  • jargon sémantique : des mots sont utilisés et produits correctement mais inappropriés dans le contexte ou pour une signification correcte (ex : "il est colorié son parapluie").
  • jargon phonémique (ou phonologique) : des mots attendus sont remplacés par des mots phonologiquement proches (ex : "je me suis radis sur une glaise"). généralement, ces paraphasie phonémiques contiennent une part du mot que le patient souhaitait exprimer.
  • jargon néologique : des mots totalement nouveaux ou malformés (néologismes en lien ou non avec les mots attendus), voire des non-mots, remplacent les mots attendus.
Les trois types peuvent se retrouver dans le discours d'un même patient, ou de façon isolée.

La prosodie et l'articulation peuvent être normales. Le patient ne se rend généralement pas compte de ses erreurs, et ne les contrôle donc pas spontanément, néanmoins, il peut apprendre à parler à nouveau à peu près correctement, non en récupérant les fonctions détruites mais par stratégies de compensation. La jargonaphasie se rencontre régulièrement dans les aphasies fluentes, et possiblement en co-morbidité avec une jargonagraphie ("jargonaphasie écrite"), mais peut se rencontrer en l'absence d'autre pathologie.