Test

Iatrogène (iatrogénèse)




adj. (angl. iotrogenic, iatrogenesis)

Qualifie les effets indésirables provoqués par toute action ou traitement ayant un but originalement thérapeutique. Les effets iatrogènes sont par exemples les effets secondaires indésirables d'un traitement médicamenteux, la baisse de qualité de vie suite à une hospitalisation, ou la contraction d'une maladie nosocomiale...

Selon le Haut Comité de la Santé Publique (1998), les effets iatrogénes constituent "les conséquences indésirables ou négatives sur l'état de santé individuel ou collectif de tout acte ou mesure pratiqués ou prescrits par un professionnel habilité et qui visent à préserver, améliorer ou rétablir la santé"[1]

Les plus connues des affections iatrogéniques sont les effets secondaires de médicaments, et les maladies nosocomiales, entraînant plus de 4000 décès par an. De manière générale, on estime selon les sources, que 10 000 à 30 000 décès surviendraient chaque année suite à l'action thérapeutique ou l'interaction avec le milieu de la santé (milieu hospitalier, traitements médicamenteux, prise de médicaments hors ordonnance, etc...). Cependant les décès ne sont qu'une des conséquences des effets iatrogènes, la majorité des actions thérapeutiques entraînant des adaptations indésirables ou des changements de qualité de vie. La iatrogénèse représente donc un véritable problème de santé publique.

En psychologie, outre les effets médicamenteux, on considère généralement l'interaction avec les institutions et les thérapeutes comme potentiellement iatrogène, certains traitements amenant à une baisse de l'activité, de la qualité de vie des patients, d'autres actions thérapeutiques amenant des effets non attendus. Généralement, on distingue deux sources principales d'iatrogénèse : les fausses thérapies ou thérapies non adaptées, retardant le traitement efficace, et les changements indésirables de conditions de vie dus à l'hospitalisation ou le suivi thérapeutique. Ces conditions méritent une attention particulière afin d'améliorer l'observance thérapeutique, l'efficacité d'une thérapie, d'une rééducation ou leur suivi.

Références

[1] Garros, B. 1998 Contribution du HCSP aux réflexions sur la lutte contre l'iatrogénie. Conférence nationale de santé 1998, rapport du HCSP.