Test

Glioblastome (multiforme)




n.m. (angl. glioblastoma)

neuro. Tumeur intra-cérébrale à cellules indifférenciées et polymorphes, représentant le stade IV d'un gliome, particulièrement agressive. Le glioblastome peut être l'évolution d'une gliome de stade inférieur ou se développer spontanément. Il correspond à environ 15% des tumeurs cérébrales chez l'adulte, se développant principalement autour de la cinquantaine.

Le glioblastome est une tumeur maligne, présentant un important polymoprhisme, un pouvoir envahissant élevé ainsi qu'un rythme de division mitotique particulièrement préoccupant. Cette tumeur est considérée incurable, mais le traitement alliant chirurgie (résection d'une partie de la tumeur), radiothérapie allonge l'espérance de vie. La chimiothérapie est considérée comme palliative et l'on s'attachera surtout à traiter les symptômes. C'est la tumeur maligne primitive la plus courante, quoiqu'aussi fréquente seulement que d'autres tumeurs bénignes (méningiomes, astrocytome de stade I).

Son évolution est foudroyante, le taux de survie au dela de 2 ans tombe à 10%. Outre les conséquences de la présence du massif tumoral (céphalées, nausées, épilepsie), qui peut atteindre la taille d'un lobe, le glioblastome provoque régulièrement de sévères atteintes cognitives, en particulier à la mémoire et la personnalité, en plus des déficits liés à la localisation des principaux centres tumoraux. Le glioblastome est diffus et peut en effet provoquer des lésions secondaires envahissant progressivement plusieurs parties du cerveau, voire la moelle épinière. Il entraine également la nécrose des tissus adjacents et aboutit généralement à un oedème cérébral létal.