Test

Empreinte (phénomène d')




n.f. (angl. imprinting)

Ethol. Acquisition rapide et irréversible ayant lieu à une période donnée du développement, après laquelle cet apprentissage n'est plus possible.

Karl Lorenz est le premier à mettre en évidence cette empreinte de manière spectaculaire, chez un groupe d'oiseaux (principalement canards et oies) : immédiatement après la naissance, l'oiseau fixe le premier objet mobile qu'il peut voir et s'y attache de façon définitive. Karl Lorenz montrait ainsi un groupe de canard le suivant partout après l'avoir vu à leur éclosion. Si le concept d'empreinte stricte a été remis en cause, certaines idées ont été conservées :

Il existe une période sensible de développement au cours de laquelle un apprentissage peut avoir lieu et en dehors de laquelle cet apprentissage ne peut plus se faire. Ce phénomène a par exemple été mis en évidence par Huber et Wiesel chez le chat, qui mature son système visuel à une période donnée. Chez l'homme, une forme d'empreinte peut s'observer également concernant la vision : si un œil est peu sollicité au cours du développement, les structures neurales normalement associées se développent moins bien et l'effet est irréversible. Cette irréversibilité représente la deuxième donnée fondamentale de l'empreinte : si le développement n'a pas lieu lors de la période sensible, il ne peut plus s'entreprendre normalement par la suite. On nomme d'ailleurs parfois, pour cette raison, cette période comme "critique".

En ce sens, l'empreinte représente un processus d'acquisition très différent d'un apprentissage