Test

Effet d'audience (psychologie)




n.f (angl : audience effect)

Social. Processus selon lequel la simple présence d'un observateur, réelle ou imaginée, influe sur la performance du sujet acteur, à des tâches motrices autant que des tâches intellectuelles. Avec l'effet de co-action, l'effet d'audience est l'une des composantes de la facilitation sociale.

Découvert fortuitement par Meumann (1904), lorsqu'il observe que ses élèves ont de meilleures performances physiques quand leur enseignant est présent, l'effet d'audience est formalisé par la suite dans de nombreuses recherches au cours des années 1920, 1930 : Travis (1925), Gates (1924), Dashiell (1930)... Bergum et Lehr[1] produiront en 1963 une recherche classiquement utilisée pour illustrer l'effet d'audience : des recrues de l'armée américaine surveillées par un supérieur (même peu de temps durant l'expérience) ont des performances deux fois plus élevées que celles de recrues non-surveillées par un supérieur.

L'effet d'audience est l'analogie sociale des inéquations d'Heisenberg : un observateur (le groupe, un supérieur, un pair...) influe nécessairement sur son objet d'étude (le sujet acteur).

Comme la co-action, l'audience se présente comme un effet facilitateur en certaines conditions (lorsque la réponse dominante est correcte, l'audience permet son apparition plus rapidement), inhibiteur en d'autres circonstances (lorsque la réponse dominante est incorrecte, par exemple, dans des tâches complexes, l'audience permet son apparition plus rapidement ou de manière prioritaire, d'où erreur).

Des recherches récentes (Izumo, Saito, Sadato, 2009) indiquent des corrélats neuronaux de l'effet d'audience en rapport avec le système limbique, et précisément, le striatum ventral (connecté à plusieurs structures du système limbique).

Références :