Test

Biais (psychologie, cognition, statistiques)




n.m. (angl : bias)

Général. Déviation courante voire systématique par rapport à une norme ou une valeur attendue (valeur réelle, valeur logique).

Le terme "biais" est utilisé dans le langage courant autant que dans de nombreuses disciplines, selon une définition parfois spécifique du domaine concerné. Dans le langage courant, le biais désigne généralement une erreur ou un oubli régulier. Par exemple, on parle de sexisme pour désigner un biais de genre dans le jugement d'une personne (exemple, un recruteur). On parle également de biais comme alternative permettant de résoudre un problème par une voie inattendue.

On rencontre des biais dans tous les domaines de décision humaine : économie, politique, journalisme (biais médiatiques)...

En psychologie, le biais désigne généralement une erreur de type logique, statistique, ou une déformation inattendue du raisonnement et de la pensée, qui amène l'individu à des comportements fondés sur des approximations (souvent trompeuses) de la réalité.

Stat. En statistique, le biais est une erreur systématique entre la valeur réelle d'une variable et sa valeur calculée (estimée), due principalement à la méthodologie de calcul ou aux erreurs (protocolaires, interprétatives) du statisticien.

Dans ce cadre, le statisticien est souvent le chercheur qui effectue une étude statistique sur les données de son expérimentation. Des biais systématiques dans la méthodologie (erreur de non-indépendance, biais de comparaisons multiples...), dans les aspects mathématiques, ou l'interprétation des résultats (par exemple, biais de publication, biais d'évaluation) peuvent se rencontrer.

Les biais dans le calcul statistique pur (parfois appelés erreurs systématiques) sont bien compris et des méthodes d'approximation ou de compensation sont développées pour pallier ces erreurs. Les biais d'interprétations et erreurs de protocole sont à l'origine de nombreuses publications invalides[1][2], et représentent un manque de rigueur scientifique ou des défauts inaperçus du protocole.

Soc. Cog. En psychologie cognitive et sociale, un biais représente une erreur de jugement ou une interprétation érronée de la réalité, parfois systématique, émergeant de l'activité cognitive, d'influence sociale ou culturelle, et amenant l'individu à percevoir et réagir à une réalité reconstruite cognitivement, différente de la réalité objective.

Les biais tirent leur origine de nombreux processus : stéréotypes, routines, filtres attentionnels, heuristiques de raisonnement, oublis et mémorisations reconstructives... Les biais sont régulièrement le résultat d'une adaptation des fonctions cognitives à la vie sociale ou individuelle, dans le sens d'une facilitation des processus cognitifs, d'une simplification, permettant à l'individu de réagir plus vite ou en mobilisant moins de ressources cognitives (il évite ainsi réflexion, concentration...). Cette adaptation provoque néanmoins, dans des circonstances particulières, des réponses erronées, incomplètes ou incongrues, dans lesquelles on parle alors de biais cognitif.