Test

Besoin (psychologie, biologie)




n.m. (angl. need)

Etat d'un organisme orienté psychologiquement ou comportementalement vers le rééquilibrage de l'un de ses paramètres, suite au déséquilibre de ce paramètre par rapport à une norme de fonctionnement.

Si cette définition peut paraître barbare, elle essaie toutefois de traduire précisément l'un des concepts les plus connus et usités, et paradoxalement, l'un des moins bien défini de la psychologie et des sciences de la vie. Le besoin est défini ici comme un état de l'organisme (ou plus généralement d'un système), s'autorégulant, et tendant vers un rééquilibrage de lui même ou d'une partie de lui même. Cette définition met en exergue l'existence d'un manque que le système va s'employer à combler.

Ce manque peut concerner des données ou paramètres physiologiques, comme l'hydratation ou le taux de glycémie : les besoins sont alors la soif ou la faim, désignant à la fois le manque de l'organisme et sa poussée vers la satisfaction de ce besoin, qui va rétablir l'équilibre (homéostasie). Le manque peut également concerner des données ou paramètres psychologiques chez l'homme, comme la sécurité infantile, ou le besoin d'apprentissage ou de contrôle (on pourra y voir les besoins d'attachement, et d'exploration). 

Les points essentiels du besoin correspondent donc à la notion de rééquilibrage (régulation) suite à un déséquilibre, d'ordre physiologique, psychologique, social, etc...et à la notion de motivation (comportement ou attitude, orientés vers un but) que ce besoin génère. Intervient également la notion de norme par rapport à laquelle le déséquilibre se définit. Cette norme peut être innée (comme les besoins physiologiques tels que la faim et la soif, qui apparaissent dès la naissance) ou acquise (toutes les normes culturelles ou sociales, mais également certaines normes physiologiques, comme en témoignent des pathologies comme l'anorexie).

Classifications traditionnelles des besoins 

On distingue généralement les besoins primaires, fondamentaux et liés à la survie (de l'individu mais également des congénères ou de l'espèces, comme les besoins de reproduction) ou à l'intégrité physique et psychique (besoin d'attachement, de contact, de sommeil), des besoins secondaires, dérivés des besoins primaires, et concernant non plus la survie mais l'amélioration de l'intégrité physique, psychique, mais également sociale. A ces deux types de besoins s'ajoutent parfois des besoins tertiaires correspondant à un certain accomplissement de soi.

D'autres distinctions ont vu le jour avec les travaux ayant trait à la motivation. L'un des auteurs les plus marquants des théories du besoin, Maslow, proposa en 1943, dans un article intitulé Theory of human motivation, un modèle de l'organisation des besoins selon une hiérarchie spécifique comprenant 5 "niveaux", censé représenter les besoins selon un ordre d'importance ou de nécessité. Les premiers concernent la survie, les seconds, la sécurité. Viennent ensuite les besoins d'appartenance ou de liaison affective, le besoin d'estime (de soi et des autres), et enfin des besoins d'ordre spirituel, comme donner un sens à sa vie et s'accomplir en tant qu'homme. Cette classification, par sa simplicité, est régulièrement citée, bien qu'ancienne.