Test

Aversion au risque




n.f. (angl : Risk aversion)

Principe psychologique et économique, biais cognitif, selon lequel les hommes ont tendance à préférer un gain sûr de moindre importance à un gain aléatoire conséquent, en dépit de probabilités égales ou en faveur du gain aléatoire.

Très connue de la finance comportementale, l'aversion au risque se matérialise par le simple protocole suivant : imaginez que l'on vous propose de gagner 100 euros de manière sûre, ou de jouer à pile-ou-face, sachant que si vous perdez, vous ne gagnerez pas d'argent, mais que si vous gagnez, vous gagnerez 200 euros.

Mathématiquement parlant, l'espérance de gain est la même dans les deux cas, aussi, on s'attendrait à ce qu'en moyenne, une personne sur deux choisisse le gain sûr, l'autre le gain aléatoire. Mais les hommes ont tendance, selon le vieil aphorisme Un bon "tiens" vaut mieux que deux "tu l'auras", à préférer la solution sûre plutôt que la solution risquée (aversion au risque). Certaines personnes sont toutefois insensibles au risque (neutralité au risque), d'autres cherchent volontairement, pour des raisons variables, le risque.

Le constat d'une tendance générale aversive au risque a profondément bouleversé les modèles économiques en faveur d'un recadrage des théories socio-économiques à l'aune des connaissances en psychologie. Certains concepts tels que l'utilité d'un produit (la mesure du bien-être provoqué chez l'homme par l'achat de ce produit) ont été introduits suite à la prise de conscience de phénomènes psychologiques tels que l'aversion au risque. Tous les domaines de prise de décision, bien que le domaine de la finance soit le plus étudié d'entre eux, sont sensibles au phénomène d'aversion au risque.

La neuroéconomie s'est également intéressée de près aux approches humaines du risque, mettant en corrélation l'activité de zones cérébrales tel que le gyrus frontal inférieur droit (dorsolatéral préfrontal droit) avec une prise de risque réduite. Une faible activité dans la zone concernée laisse apparaître, au niveau comportemental, une hypersensibilité aux caractéristiques superficielles et séductrices d'un produit, augmentant par la même les décisions risquées, et une aversion au risque particulièrement diminuée.