Test

Autosuggestion




n.f. (angl. autosuggestion)

Effet d'une variation de l'environnement sur le ressenti d'une personne et l'évolution d'une affection, dû aux seules croyances de cette personne envers l'effet de cette variation, de tel sorte que cet effet suit ces croyances.

L'autosuggestion désigne l'effet des croyances ou des convictions sur le ressenti du sujet principalement, bien que cet effet soit tout à fait quantifiable et objectivable en certaines circonstances.

L'autosuggestion se distingue de l'effet placebo de deux manières : l'effet placebo concerne l'usage d'une substance aux propriétés (éventuellement factices) pharmacologiques seulement, quand l'autosuggestion n'a pas besoin de support physique. L'autosuggestion désigne tout effet dû au croyance quand l'effet placebo désigne des effets médicaux, thérapeutiques, psychotropes... et donc principalement lié à la médecine. En un sens, certains considèrent l'effet placebo comme une forme particulière d'autosuggestion, bien que certaines propriétés du placebo tendrait plutôt à en faire un phénomène parfois seulement, similaire à l'autosuggestion.

Le pharmacien Emile Coué est l'un des premiers auteurs à parler d'autosuggestion, lorsqu'il remarqua le pouvoir des "pensées positives" augmentant le réel effet thérapeutique et améliorant le ressenti du patient, concernant des phénomènes aussi bien physiques que psychiques. L'autosuggestion a entraîné l'élaboration par la suite de nombreuses techniques thérapeutiques, certaines d'une nature fantaisiste, d'autres pour lesquelles la recherche d'une certaine rigueur était présente (c'est par exemple le cas du training autogène de Johannes Schultz). Le nombre de dérives impose cependant une grande prudence vis-à-vis des techniques utilisant l'autosuggestion. Les effets bénéfiques (et certains effets nocifs...) sont toutefois démontrés et ont fait l'objet d'une abondante littérature, là encore, très hétéroclite quand à la rigueur et la pertinence des apports.

En tout état de cause, s'il on accepte que les croyances puissent rendre malade, on accepte vraisemblablement l'inverse. L'autosuggestion concerne principalement le ressenti, ce qui la rend relativement efficace pour de nombreuses pathologies à composante psychologique (phobies, douleurs). Si des effets sont observables de même sur des maladies d'origine organique, il est essentiel de traiter les causes autant que faire se peut. L'autosuggestion amène généralement une amélioration de la qualité de vie, par exemple en modifiant la vision des symptômes, leur impact, leur conséquences... mais ne s'attaque pas aux causes, aussi est-il préférable de ne la considérer que comme une thérapie ajoutée à une thérapie principale (par exemple, médicamenteuse).