Test

Autocinétique (mouvement)




adj. (angl. autokinetic movement)

Illusion visuelle pour laquelle l'individu percevant un point lumineux immobile dans l'obscurité, à l'impression que ce point bouge.

Cet effet autocinétique est connu pour avoir constitué le matériel principal d'une expérience célèbre de Muzafer Sherif (1933), sur l'influence et la normalisation. Cet effet, bien connu des astronomes, amène l'individu à percevoir un mouvement dans le noir, d'un point lumineux pourtant immobile, lorsqu'il le fixe en continu. Comme l'effet Müller, l'absence de repère visuel immobile et perceptible en est l'origine : l'effet disparaît si l'éclairage permet de percevoir un repère immobile. L'effet cinétique est d'autant plus marqué que le sujet ignore la distance qui le sépare du point lumineux.

L'effet autocinétique a été plusieurs fois utilisé en psychologie sociale de par son universalité, son extrême variabilité intersujet et sa sensibilité à l'influence. Sherif montrait ainsi que dans un groupe, le sens et le mouvement perçu (bien que le point lumineux soit immobile) dépendaient grandement des normes établies ou en construction dans le groupe, se rapprochant ainsi de l'effet Ash de conformisme. L'intérêt de son utilisation réside en la correspondance de phénomènes perceptifs et donc subjectifs, avec un phénomène physique, objectif et constant.