Test

Astasie - abasie




n.f. (angl. astasia - abasia)

Difficultés ou incapacité à maintenir une position debout (astasie) et à marcher (abasie), en l'absence de troubles périphériques sensoriels ou moteurs.

L'abasie est régulièrement associée à l'astasie, l'astasie est quasiment toujours associée à l'abasie, du fait que des difficultés à se maintenir debout entraînent inévitablement des difficultés à marcher. On trouve deux sortes d'astasie-abasie, l'une d'origine psychogène, relativement rare, peut se trouver dans l'hystérie pour laquelle elle représente un symptôme de conversion.

L'astasie-abasie organique est beaucoup plus fréquente, se rencontre notamment dans des pathologies neurodégénératives telles que la sclérose en plaque, les démences (par exemple, Parkinson), mais également des affections cérébrales d'origine tumorale, vasculaire...

Les lésions, en cas d'astasie-abasie, se retrouvent régulièrement dans les aires impliquées dans le contrôle moteur ou l'équilibre, typiquement, le cervelet ou le cortex frontal. De nombreuses zones cérébrales sont susceptibles cependant d'entraîner une astasie-abasie : troubles de coordination liés au corps calleux, troubles de la boucle perception-action liés à des lésions du cortex pariétal sensitif...

On peut assister à un arrêt brutal de la marche suite à un stimulus (par exemple, vision d'un obstacle) ou en l'absence de toute stimulation. Ce phénomène, nommé freezing, se rencontre le plus fréquemment chez les parkinsoniens.

Nota : Plusieurs auteurs différencient nettement les astasies-abasies, provenant sélectivement de lésions frontales (principalement bilatérales) ou distribuées, comme dans le cas d'hydrocéphalie ou de démences neurodégénératives non parkinsoniennes, des troubles de la marche du parkinsonien, pour lesquels les lésions ont une origine principalement cérébelleuse.