Test

Ascendant/descendant (processus)




adj. (angl. Bottom-up/Top-down process)

Cog. Processus de traitement cognitif de l'information perceptive, basé sur cette information seule (Bottom-up) ou l'intégration d'information préalablement apprise, sur cette information perceptive (Top-down).

Littéralement, Bottom-up ou Data-driven signifie "du bas niveau (caractéristiques du stimulus qui sont perçues) vers le haut niveau (l'intégration et le traitement cognitif)". Top-down ou Theory-Driven signifie à l'inverse, du haut vers le bas, renvoyant au traitement d'un stimulus perçu fondé sur les connaissances et expériences passées.

Cette distinction prend sa source dans le constat selon lequel un stimulus perçu ne l'est pas de la même façon la première fois qu'il est perçu, que les fois suivantes. Typiquement, il est observable sur une scène perceptive dont un élément est caché (illusion). Lors de la première présentation, seule l'information perceptive est utilisée, l'élément caché n'est donc pas perçu immédiatement mais après une recherche visuelle ou une certaine accommodation. Une fois l'élément caché perçu, celui-ci est intégré en mémoire et constitue une expérience. Lors de présentations ultérieures, c'est un processus de top-down qui se met en place à la suite du processus de Bottom-up, l'expérience passée permettant de trouver plus facilement l'élément caché.

La distinction ne s'arrête pas là : les processus ascendants (bottom-up) dépendent quasi-uniquement de l'information perçue, et donc peu des hypothèses ou des attentes du sujet qui perçoit. Les représentations formées à partir de ces processus constituent la base de l'identification perceptive. Les processus descendants contrôlent l'information sensorielle à partir de l'expérience et les connaissances, et constituent donc des processus de haut niveau cognitif prenant suite à l'identification perceptive.

Les tests projectifs (Not. Rorschach) expliqués par les processus ascendants/descendants Regardez cette tache d'encre, vous y voyez quoi? Desbrosses S. (2008) retrieved in www.psychoweb.fr