Test

Archaïque (réflexe)




adj. (angl. primitive reflex)

Comportement automatique occasionné par l'application de certains stimuli, observable dès la naissance et disparaissant normalement dans le courant des premiers mois.

Il existe plus de 70 réflexes répertoriés chez le nouveau-né humain. Ces comportements ontogénétiquement programmés sont à l'origine, une aide à la survie. Bien que pour la plupart, ils perdent peu à peu leur rôle, certains représentent encore une aide comportementale qui disparaît au fur et à mesure qu'une réponse volontaire et affinée se met en place pour répondre aux même besoins. D'autres réflexes archaïques disparaissent sans être remplacés.

Ces comportements automatiques sont également le moyen pour l'équipe médicale de s'assurer du bon développement psychomoteur de l'enfant. Leur absence ou leur prolongation au delà de la période où ils disparaissent naturellement, signalent généralement des atteintes neurologiques du nouveau-né.

On dénote 5 réflexes principaux et très connus :

  • Le réflexe de succion est vraisemblablement lié à la prise de nourriture. Poser un doigt sur la bouche de l'enfant ou sur sa langue entraîne un comportement de succion.
  • Le grasping reflex ou réflexe d'agrippement provient selon certains éthologues, du besoin de s'accrocher à la fourrure de la mère, chez certains mammifères. Ce réflexe permet à la mère de se déplacer tout en gardant son petit. Chez l'homme, il se traduit par une forte flexion des doigts lorsque l'on touche la paume de la main de l'enfant. Une stimulation des deux cotés, simultanément, entraîne un agrippement suffisamment fort pour permettre soulever l'enfant et le placer en position assise.
  • Le réflexe de marche automatique est un étirement de la jambe dû au contact avec la plante des pieds, qui donne l'impression que l'enfant peut marcher, lorsqu'on le pose sur le sol en position verticale.
  • Le réflexe des points cardinaux, aussi appelé réflexe de fouissement ou de recherche. Une stimulation à la commissure des lèvres ou sur la joue entraîne une rotation de la tête de l'enfant vers la source de stimulation, utile lorsque l'on veut nourrir l'enfant au sein ou au biberon. Le contact avec la mère (peut être lié à l'odeur également) entraîne une réaction similaire. 
  • Le réflexe de Moro (de défense) s'observe lorsqu'une stimulation brusque (mouvement, lumière, son) atteint l'enfant : celui-ci écarte symétriquement les bras en inspirant dans un premier temps puis les referme sur sa poitrine et relève les jambes, vraisemblablement pour se protéger. Réflexe de Moro et d'agrippement sont parmi les derniers à disparaître, vers le troisième mois de vie.