Test

Appariement




n.m. (angl. pairing)

Méthodo. Groupement par paire des items, lors d'une expérimentation, généralement utilisé pour permettre la comparaison relative (par paire) de ces items.

Cette méthodologie est issue de la psychophysique, pour laquelle les sensations subjectives était plus facilement classées avec une stratégie de comparaison par paire (cet objet est plus lourd que celui-ci, moins lourd que celui-ci, etc...). La comparaison par paire est devenu une méthode classique de classement d'items. Par exemple, en psychologie sociale, Aronson s'en servit pour mesurer les préférences de jouets chez les enfants, Asch, pour mesurer des perceptions subjectives de lignes...

Dev. Traitement mental hypothétique consistant à faire correspondre deux perceptions ou deux représentations semblables.

(angl. Matching, Pattern Matching) Cette capacité est essentielle pour la formation de catégorie, la reconnaissance de visage... et se détecte aisément avec un paradigme d'habituation, pour lequel on observe différentes discriminations de l'enfant.

I.A. Modèle mathématique et fonctionnel d'un système mémoriel basé sur un processus de comparaison ou d'affectation de l'indice (épisode perceptif ou représentation) aux éléments stockés en mémoire.

(angl. Matching, global matching model). On parle d'appariement lors du processus d'ecphorie synergétique introduit par Tulving : l'épisode traité (la perception ou a représentation formée) est comparé à une partie des éléments en mémoire lui correspondant. De ce processus est tiré, soit la reconnaissance de l'objet perçu, soit une représentation prototypique à partir de laquelle, notamment, de nouveaux objets perçus pourront être appariés.

On parle de modèle d'appariement global pour désigner de tels système de mémoire dits "non-abstractifs", car chaque épisode est stocké indépendamment et aucune abstraction n'en est tirée : le prototype est lui même une somme d'épisodes singuliers. Deux exemples célèbres de modèles d'appariement global sont  les modèles SAM (Raaijmakers & Shiffrin, 1981; Gillund & Shiffrin, 1984), et Minerva 2 (Hintzman, 1984,1988).


Références

I.A.

Gillund, G., Shiffrin, R.M. (1984). A retrieval model for both recall and recognition. Psychological Review,91, 1-67.
Hintzman, D.L. (1984). MINERVA 2 : A simulation of human memory. Behavioral Research Methods, Instrumentation, and Computers, 26, 96-101.
Hintzman, D.L. (1988). Judgements of frequency and recognition in a multiple-trace memory model. Psychological Review, 95, 528-551.