Test

Amnésie




n.f (angl. amnesia)

Perte ou diminution notable de la mémoire, se caractérisant par des difficultés à se rappeler de souvenirs ou  à en former de nouveaux. L'amnésie peut concerner différents processus mémoriels comme l'encodage d'information, la création de souvenirs ou leur rappel.

On distingue les amnésies en fonction de leur intensité, du type de mémoire touchée, mais également de leur origine ou des fonctions spécifiques touchées.

Ainsi, on distingue en premier lieu les amnésies partielles comme l'amnésie post-traumatique (après un traumatisme crânien), des amnésies extensives (totales) dont on différencie deux grands types :
  • l'amnésie antérograde ou amnésie de mémoration (ou encore, amnésie de fixation) se caractérise par l'impossibilité à fixer de nouveaux souvenirs. Des conséquences sur la psyché de l'individu sont communes, le patient subissant une véritable perte de l'identité entraînant des troubles graves de la conscience.
  • l'amnésie rétrograde (ou amnésie d'évocation) concerne les difficultés ou l'impossibilité à se remémorer d'anciens souvenirs. Cette amnésie peut être exacerbée voire provoquée par des affections neurologiques telles que les démences neurodégénératives mais elle peut être simplement liée au vieillissement normal. Elle suit généralement le gradient de Ribot : les souvenirs anciens sont mieux préservés que les souvenirs récents. Les souvenirs chargés émotionnellement sont également mieux préservés que des souvenirs neutres.
On distingue également les amnésies selon qu'elles relèvent d'une origine neurologique (amnésies organiques) ou d'une affection psychiatrique (amnésies psychogènes). Certaines amnésies touchent spécifiquement des fonctions cognitives ou des connaissances précises, on parle alors d'amnésie sélective. D'autres amnésies ne concernent que certaines périodes données. On parle en ce cas d'amnésie lacunaire.