Test

Alzheimer (Aloïs)




Aloïs Alzheimer (1864, Marktbreit - 1915, Breslau (aujourd'hui Wrocław), psychiatre, neurologue et neuropathologiste allemand, découvreur de la maladie d'Alzheimer.

Il effectue ses études de médecine à Berlin, Wurtzbourg et Francfort-sur-le-Main (thèse 1887) et est nommé médecin dans l'hôpital psychiatrique de la ville. Après avoir été son assistant à Heidelberg, il suit Emil Kraepelin à Munich en 1903 et intègre son équipe de chercheurs au sein de la Clinique psychiatrique.

Aloïs Alzheimer porte l'un des noms les plus connus actuellement, grâce à sa principale découverte, la maladie neurodégénérative d'Alzheimer. Utilisant les nouvelles techniques d'imprégnation argentique et d'analine, il décrit les particularités histologiques du cerveau d'une de ses patientes, Auguste D., atteinte de démence sénile. Admise en 1901, celle-ci meurt en 1906 des suites de sa maladie. L'observation de son cortex révèlera à Aloïs Alzheimer des anomalies neurofibrillaires caractéristiques de la maladie d'Alzheimer, ainsi que des plaques séniles constituées de dépôts toxiques, entre les cellules nerveuses. En novembre de la même année 1906, il expose ses travaux sur la pathologie de cette patiente à l'occasion des 37èmes assises des médecins psychiatres de l'Allemagne du sud-ouest, à Tübingen, dans un exposé intitulé "Une maladie singulière de l'encéphale".

Tandis que plusieurs de ces collègues vont confirmer ses découvertes (Fisher, 1907, Bonfiglio, 1908, Perusini, 1909, qui réétudie le cerveau d'Auguste D.) Alzheimer publie l'observation d'un deuxième cas identique en 1911. Son collègue et renommé psychiatre Emil Kraepelin, responsable de la chaire de psychiatrie de Munich, qui proposera de désigner ce type de démence par le nom de maladie d'Alzheimer. Aloïs Alzheimer a non seulement découvert la maladie qui porte désormais son nom, mais est également l'auteur de plus de 70 publications ayant pour objets principaux, différentes démences dont la démence vasculaire ou le délirium.

Il fonde l'école de neuropathologie de Munich et est nommé professeur de psychiatrie à Breslau en 1912. Il décède à l'âge de 51 ans des suites des complications rénales et cardiaques d'un rhumatisme articulaire aigu.