Test

Akathisie




n.f. (angl. akathisia)

neuro. Difficultés voire impossibilité à rester en position assise, consécutive à une atteinte des noyaux gris centraux, induite par des psychotropes (principalement, neuroleptiques).

L'akathisie (aussi orthographiée "acathisie") est régulièrement associée à une tasikinésie (tendance irrépressible à bouger ou à déambuler). Ces deux symptômes issus d'une atteinte du système extrapyramidal (ganglions de la base) sont liés à l'absorption de psychotropes. Provoqués par les neuroleptiques principalement, ils peuvent également faire partie d'un syndrome de manque (drogues, médicaments tels que phénotiazines et benzodiazépines) et sont parfois observés lors de la maladie de Parkinson. Pour cette dernière, l'origine précise de l'akathisie est controversée : le symptôme pourrait être provoqué par le traitement à la l-dopa plutôt que par la maladie elle-même.

L'akathisie et la tasikinésie se manifestent par l'impossibilité à conserver la station assise (en fait, n'importe quelle position immobile), la tendance excessive aux gestes et au mouvement, jusqu'à la déambulation constante. Le patient ressent une tension constante, de même qu'un inconfort (fourmillements, douleurs pendant l'immobilité), empêchant parfois de dormir (insomnie). Ces symptômes ont des conséquences sur l'état mental du patient, le poussant à des troubles de l'humeur tels qu'irritabilité ou dépression. Ces effets indésirables amènent régulièrement les patients, dans le cas d'akathisie induite par les antipsychotiques (neuroleptiques) à stopper leur traitement.

Dans le cas d'impossibilité à rester assis, non induite par iatrogénèse ou par d'autres psychotropes, on parlera davantage de syndrome des jambes sans repos. L'akathisie peut être traitée aux anticholinergiques, aux bêta-bloquants, et à moindre mesure par les benzodiazépines.